Quelles sont les méthodes de prélèvement lors d’une greffe de cheveux ?

greffe cheveux

Pour mener à bien une greffe de cheveux, l’une des premières étapes est le prélèvement des cheveux de ce que l’on appelle la zone donneuse, afin de les implanter dans la zone qui en a besoin. Plusieurs méthodes de prélèvement sont utilisées, principalement l’extraction folliculaire à l’unité et l’enlèvement par bandes. De nos jours, la récolte est la méthode la plus utilisée pour récupérer des cheveux de la zone donneuse. Une fois que le praticien a repéré la zone où les cheveux poussent le mieux, et qu’il a décidé de prélever les cheveux à cet endroit, il se sert d’un scalpel pour le faire. Tout au long de la procédure, il s’assurera que les cheveux sont totalement prélevés de la zone. Pendant ce temps son assistant fermera les plaies, en même temps que les cheveux sont prélevés. Il y’a généralement un excès de tissu sur les cheveux, ce dernier est enlevé en se servant d’un microscope stéréobinoculaire. Le rôle de l’assistant du médecin est également de s’assurer que les cheveux ne soient pas endommagés pendant l’opération.

L’autre méthode la plus sollicitée pour les prélèvements lors d’une greffe de cheveux est l’extraction folliculaire à l’unité. Avec cette méthode, les follicules sont prélevés un par un, pendant que le patient est sous anesthésie locale. Cette opération se fait avec des microlames, ainsi que de fines aiguilles. Il est vrai que la procédure demande beaucoup de temps et peut nécessiter plusieurs rendez-vous auprès Docteur Paul Benet. Tout est fonction aussi du nombre de cheveux que le médecin souhaite collecter et transplanter. En général cette opération dure entre 2 heures au minimum et 4 jours au maximum. Le résultat obtenu est assez proche de la réalité, il est naturel et bien évidemment la méthode génère des coûts plus importants.

Après l’étape du prélèvement vient celle de la préparation des follicules. Une fois que les cheveux ont été retirés pour la greffe de cheveux et que la zone donneuse a été refermée, on peut préparer les follicules. Pendant que le médecin prépare les follicules, le patient peut se détendre, discuter, se promener, lire, etc. Préparer les follicules revient à les modeler en unités de follicules pileux qui contiennent 3 ou 4 cheveux, selon les besoins. Ces follicules seront ensuite positionnés sur la zone qui a besoin des greffes de cheveux. Pendant la pose des follicules, ce qu’on appelle la transplantation, le patient est sous anesthésie locale, c’est seulement la zone qui reçoit que l’on anesthésie avec une solution à la lidocaïne. Cela fait, le médecin fait des trous dans la zone receveuse afin d’y insérer les follicules pileux. Il est important d’avoir une grande concentration afin de ne pas se tromper et d’obtenir des résultats semblables à une pousse naturelle. La profondeur à laquelle le médecin implante les follicules a aussi son importance.