Lorsque le trekking au Maroc vous emmène au Jbel Saghro

trekking au maroc

La chaîne de l’Atlas est l’un des massifs les plus importants en Afrique. Elle occupe plusieurs pays en même temps, notamment le Maroc, la Tunisie et l’Algérie. En faisant un trekking dans le désert au Maroc  dans cette chaîne, il est possible de découvrir les régions montagneuses, les zones désertiques, les points d’eau. Ce petit séjour dans la chaîne de l’Atlas vous permettra aussi de rencontrer des populations atypiques, qui ont gardé les mœurs de la tradition marocaine ancestrale. Ces populations pourront même vous héberger et vous faire découvrir le thé à la marocaine. La chaîne de l’Atlas est constituée de trois parties : le Haut Atlas, le Moyen Atlas et l’Anti-Atlas. Chacune des parties compte ses propres massifs. Le Jbel Saghro est l’un de ces massifs et il se trouve dans l’Anti-Atlas. Ce massif situé dans la région Souss-Massa-Drâa atteint une hauteur de 2 172 mètres et est principalement composé de plateaux, de canyons, de pics, de forêts. Y aller vous permettra d’admirer les paysages lunaires de haute facture.

Les villages que l’on croise en parcourant le Jbel Saghro ne sont pas très peuplés, on y croise quelques maisons par-ci par-là entourées d’amandiers et de palmeraies. Pour se rendre d’un point à un autre il faut passer par trois cols différents et très peu accessibles. Ces cols sont le Tazazert, le Tagmout et le Kouaouch, ils atteignent respectivement 2 283 mètres, 1 919 mètres et 2 592 mètres de hauteur. Le Jbel Saghro culmine à l’Amalou n Mansour à 2 712 mètres de hauteur. Un trekking au Maroc, vous permettra de découvrir ces régions et de constater l’aridité du Jbel Saghro qui est assez loin de l’océan Atlantique et ne bénéficie donc pas d’un air humide. Les précipitations dont la région bénéficie se limitent à 100 mm et peuvent parfois atteindre 300 mm quand on gagne en hauteur.

La population du Jbel Saghro s’élève à environ 68 000 habitants. Les villages que l’on rencontre sont composés de pisé et de pierres, les systèmes d’irrigation utilisés par les habitants sont très ingénieux. L’une des activités majeures est l’agriculture. On y cultive du blé, de l’orge, des amandiers, des légumes, des pêchers, des noyers, etc., faire un trekking au Maroc dans cette région vous fera également découvrir des élevages de chèvres, de moutons, et autres mammifères. Les populations de cette région sont des éleveurs et ils pratiquent parfois la transhumance en vivant comme des nomades sous des tentes. Le retour vers le nord lors des saisons estivales est une tradition pour ces peuples.