La location de voiture à la Réunion, indispensable au bonheur

location de voiture a la reunion

L’île de la Réunion est un joyau géographique presque irréel. La diversité grandiose des paysages sur un si petit territoire est une bénédiction pour le voyageur curieux de la nature et de ses bienfaits. Les pics qui culminent jusqu’à 3000 m d’altitude, les vallées sauvages, les plages sans fin, les plaines fertiles et falaises brisées aux abysses mystérieuses se succèdent sans laisser le temps de souffler.

Pour pouvoir apprécier pleinement toutes ces créations de la nature, la location de voiture à la Réunion sur le site Europcar Reunion est un point de passage obligé. Pour s’arrêter et respirer à plein poumons quant on veut où on veut, se réjouir de vues dignes d’une carte postale hyperréaliste ou se prendre pour Haroun Tazieff  sur les pentes du Piton de la Fournaise. S’imaginer en homme primordial, accroupi sous une cascade, à l’affût du poisson qui sera le seul repas de la longue journée de survie ou se découvrir une âme de contemplatif prêt à tout abandonner pour rester face au Piton des Neiges, en essayant de remonter jusqu’à la création géologique de l’île.

Et comme si cela ne suffisait pas au bonheur, l’île est un vivier de faune et de flore qui ne demande qu’à se laisser admirer. Sur terre, le tuit-tuit par exemple, petit oiseau discret menacé de disparition par les chats sauvages, les rats ou les cyclones. Sous l’eau, dans cet océan indien dont la température aide à la prolifération, le requin bouledogue, le requin baleine ou l’orque énorme, véritable montagne flottante.

Ce ne sont pas moins de 1000 espèces de plantes et des centaines d’espèces d’animaux et autres invertébrés endémiques, que l’on peut observer. L’insularité étant une fragilité pour l’équilibre de l’écosystème, le développement urbain souvent non concerté, de nombreuses espèces de la faune et de la flore sont menacées aujourd’hui. L’île de la réunion bénéficie fort heureusement d’une politique de sauvegarde qui passe par la création de parcs nationaux protégés sévèrement et d’une prise de conscience des élus locaux sur l’impulsion des instances de la métropole.

Et contrairement à la Guyane, nul danger de tomber sur un prédateur aux dents acérées, ils n’existent pas dans l’île.