« L’affiche doit être un vrai coup de fouet » : les bons conseils de l’abbé Fourié

tyhpo-580x888

« L’affiche doit être un vrai coup de fouet ; elle ne supporte pas la médiocrité ».

Cette phrase est tirée d’un ouvrage paru à Montpellier en 1895 : « De l’affichage politique, conseils pratiques pour la rédaction, l’apposition et la protection des affiches », qui peut être considéré comme un des premiers manuels de communication politique.

Son auteur, l’abbé Fourié, s’attache à prodiguer des conseils concernant l’usage de la typographie, l’emploi des mots ou le lieu d’affichage afin de produire le meilleur effet sur le public :

Pour produire son effet, l’affiche doit être bien comprise et composée d’après certaines règles. L’exposé dans une affiche doit être fait dans un style clair. les phrases doivent être courtes et nerveuses… Le texte doit, comme on dit dans le métier, « tirer l’oeil », c’est-à-dire qu’il faut faire des caractères tantôt très forts et très gras pour les mots et les idées saillantes, tantôt ordinaires pour le reste. Il faut que la lecture soit facilitée par cette disposition typographique.

Ces recommandations peuvent paraître évidentes, mais les affiches politiques restent encore marquées au XIXème siècle par une mise en page très proche de celle du livre, et paraissent pour cela à nos yeux peu « efficaces ».

Il n’est pas anodin de relever que l’auteur de ce premier manuel de marketing politique avant l’heure était un religieux. A la fin du XIXème siècle, dans un contexte marqué par de grands scandales politiques (affaire Dreyfus, scandale de Panama) et par les affrontements sur la question religieuse, les bons conseils de l’abbé Fourié témoignent aussi de l’intérêt porté par la droite catholique à l’affiche comme outil de propagande électorale.

Pour en savoir plus :

  • « De l’affichage politique », conseils pratiques de l’abbé Fourié, par Valérie Tesnière. Article dans le catalogue de l’exposition Affiche-Action.
  • Un pionnier de la « propagande politique » dans la France de l’affaire Dreyfus : l’abbé Émile Fourié. Philippe Secondy. Revue d’histoire du XIXème siècle, 2011/2 (n°43), disponible sur Cairn.