Chiffres de l’immobilier à Marrakech et au Maroc en fin juin 2014

immobilier à Marrakech

L’évolution du secteur immobilier à Marrakech ou dans l’ensemble du Maroc est une priorité pour le gouvernement chérifien. En effet, le secteur étant l’un des piliers de l’économie locale, il est constamment sous la loupe afin de pouvoir mener des actions qui lui permettront de mieux se porter. Nous verrons dans cet article quelle est la tendance globale du secteur immobilier au cours du deuxième trimestre de l’année 2014.

Regain d’activité pour l’immobilier à Marrakech et au Maroc

En fin de deuxième trimestre 2014, on note une légère reprise de l’activité dans le secteur immobilier, que ce soit à Marrakech ou dans la plupart des autres villes du royaume. Cette reprise est quand même fonction du type de biens. Au deuxième trimestre 2014, on note une augmentation dans le volume des transactions dans l’immobilier à Marrakech et dans celui de quelques autres villes, la hausse globale observée est de 9,8%. La principale origine de la hausse est la progression des ventes des biens de type résidentiel qui a évolué de 15,6%. Pendant ce temps, les biens fonciers et commerciaux ont enregistré une baisse, respectivement de 3,4% et 6%. Quant à la vente d’appartements, elle a connu une croissance de 16,3%, pendant que la vente de villas a connu une hausse de 11,7% et les maisons ont progressé de 6,5%. Dans la même période, on observe une grosse baisse dans la vente de terrains. En comparaison par rapport à la même période l’année dernière, les ventes de terrain ont baissé de 15 ?5%.

En ce qui concerne les biens commerciaux, ils ont enregistré une baisse de 6,3% par rapport à la même période l’année dernière, pour les biens commerciaux et une baisse de 4,5% sur les bureaux. En comparaison par rapport à la même période l’année dernière, la baisse est de 2,6%. Pour ce qui est de la structure des transactions dans l’immobilier à Marrakech ou ailleurs au Maroc, les biens de type résidentiel représentent 74,6% de l’ensemble des ventes, qui rappelons-le ont connues une hausse, de 4% par rapport au trimestre précédent. Les terrains urbains ont connu une croissance dans les ventes d’environ 18,4%, pendant que les transactions sur les locaux professionnels ont augmenté de 7%. En fonction des régions, on constate que les villes dans lesquelles on enregistre les plus fortes hausses se présentent comme suit : 35,8% de plus à Tanger, 32,4 % de plus dans la ville d’Oujda, 28,2% de plus dans la ville de Fès et 17,7% de plus dans la ville de Casablanca. Les hausses sont moins fortes dans la ville de Rabat où on enregistre même une baisse de 6,2%. Pour l’ensemble des biens, les prix sont à la baisse, ils affichent une baisse de 2,6% en glissement annuel.